lundi 9 juillet 2012

Tu seras un homme, mon fils...

J'abordai récemment la notion de maternité au cours d'une conversation passionnante. Et j'en concluais.. que pour moi, être femme et donner la vie, c'était... Ne plus penser qu'à soi, pour soi.

Envisager un avenir pour lui, son enfant ;  être fière de le voir croître sous la pluie de notre amour et s'épanouir sous la lumière du soleil de notre coeur.
Essayer de lui donner les clés pour quitter le nid qu'on lui a patiemment construit.
Etre mère, c'est l'antithèse de l'égoïsme. Bâtir pour lui, pour son enfant. Et ne rien attendre en retour, que la fierté de voir que le fruit de notre amour est devenu un bel arbre.

Etre mère c'est espérer, à chaque heure qui s'avance, que l'on a réussi. Qu'un jour on pourra entendre quelque chose qui ressemblerait à "Merci, Maman, je suis heureux et ça, c'est un peu grâce à toi".

C'est aussi parfois avoir mal. Quand le cœur de notre enfant saigne, quand on se demande ce que l'on a bien pu rater pour que son sourire cache autant de tristesse. Quand on aimerait le voir déployer ses ailes immenses pour rejoindre le ciel de son bonheur.

Etre mère, c'est tout concilier. Faire en sorte de ne pas s'oublier dans la maternité, être une femme, rester la femme de l'homme que l'on aime. Se partager en cent sans oublier de rester une.

Etre mère c'est penser au jour où son enfant nous annoncera les yeux brillants de bonheur qu'il a tissé le fil de la vie, qu'il va à son tour endosser le merveilleux rôle de parent. Et sentir son coeur se gonfler de bonheur.

Etre mère c'est pouvoir tout entendre même si on ne le comprends parfois pas toujours.

Etre mère c'est ne jamais baisser les bras. Lui ouvrir encore et toujours les bras, la maison et le coeur tant qu'il en aura besoin. Et continuer à tout faire pour qu'il s'envole. Lui apprendre à prendre le risque de vivre, parce que ça fait mal,parce que ça fait du bien, parce que c'est beau.

Etre mère c'est cacher ses larmes. Les laisser couler dans son coeur ou bien derrière la porte doucement refermée sur ses songes. Porter à bout de bras son monde, quel qu'en soit le prix. Silencieusement, discrètement, être là.

Etre mère, c'est pouvoir dès le premier instant lui dire "tu seras un homme, mon fils".

6 commentaires:

  1. très beau... comme toujours j'aime tes mots...

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique <3 Comme toujours je frissonne !

    RépondreSupprimer
  3. Rien à dire de plus que ... magnifique texte !

    RépondreSupprimer
  4. Vous êtes des amours les filles, merci! Je suis toujours touchée par vos commentaires

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en dis quoi?