lundi 4 mars 2013

En week end à Paris

Alors voilà.
Ce week end, lorsque nous étions en famille chez mon amie Petite Maman, j'ai pris conscience qu'en effet ce n'est qu'une (toute) petite partie de moi que je livre ici. Mon côté calme, romantique, poétique même parfois mais il paraîtrait que du coup, lorsque l'on me rencontre, on découvre aussi une toute autre personne. Pas toujours douce, calme et poétique...

En effet, il semblerait que je sois également (excessivement drôle-selon moi) extrêmement bavarde, super speed et complètement folle/atteinte/givrée/frappée/pas nette.
Bref.

Ce week end, c'était un des plus chouettes week end de ces derniers mois.
Et vous savez pourquoi? évidemment non vous ne savez pas, j'adore poser des questions terriblement ridicules) Eh bien parce que je me suis amusée comme je ne m'étais pas amusée depuis...pfiou...

Tout a commencé par une information anodine : Petite Maman veut aller chez le Suédois (admirez au passage mon aptitude naturelle à rejeter sur autrui les fautes qui m'incombent) s'acheter une nouvelle spatule parce que l'actuelle ne "va pas bien". J'examine ladite spatule, et j'émets un avis très favorable quand à cette dernière. Pour moi, elle est top. Bien joué, je l'ai gagnée.

Après, je ne me souviens plus très bien pourquoi la machine s'est emballée. Peut être parce que j'avais écouté Yann Tiersen dans la voiture, peut être parce que j'avais adoré Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, peut être parce que je ne suis rien qu'une folle déjantée. Mais voilà, décision est prise de suivre les folles "tribulations de ma spatule pas ridicule". C'est donc tout naturellement qu'hier, ma spatule a intégré mon sac à main pour partir visiter Paris.

Ma spatule en week end, à vous les studios!

Tout d'abord, pour visiter Paris, cette ville cosmopolite, une petite leçon d'anglais s'impose.
Where is the spatule? The spatule is in the kitchen!
Ok, anglais maîtrisé, on peut y aller.

Quelques slaloms entre des dizaines de milliers de voiture (ah oui, que voulez-vous je viens de la profonde campagne française, la jungle des voitures me terrorise et provoque en moi une -très- légère tendance à l'exagération), nous voilà arrivés au coeur de la capitale, nous activons le pas en direction du restaurant lorsque "gling", retentit un bruit étrange. Mon sac à main ne fermant pas bien à cause d'un objet long et métallique, il a laissé échapper ledit objet sur le trottoir. Je suis donc en plein Paris, sur un trottoir noir de monde, en train de ramasser une spatule sous le regard ébahi des passants. Tout va bien. La spatule aussi, merci pour elle.

Mais nous voilà maintenant bien installés au restaurant, attendant, attendant, attendant...que le serveur se souvienne qu'il nous a oubliés. Il faut bien que le temps se passe. Les enfants s'impatientent, les parents aussi. Mais la spatule, impassible, attend. Sagement.

Elle est choupi, ma spatule, elle a même mis son bavoir. Quelle classe.


Par la suite, mon amie la spatule s'est promenée au bord de la Seine. Oui, il y avait du monde. Oui, certaines personnes ont de l'humour. Oui, d'autres personnes m'ont clairement prise pour une dingue. ce que je suis, probablement.





La spatule a aussi pu admirer Notre Dame (on l'a portée, parce qu'elle était un peu petite pour bien voir)

Après de telles aventures, nous sommes rentrés. La spatule en a profité pour poser. Admirez (ce nom...je ne m'en remets toujours pas)
J'en profite pour remercier cet homme qui a bien voulu prendre la photo, tout seul au bord de la route...Je crois bien que, définitivement, c'est l'homme de ma vie. Le pauvre.





 

Enfin, nous étions tous épuisés. Il était temps pour la spatule de prendre le relais. Elle nous a cuisiné une bonne raclette. Je vous l'avais dit, qu'elle était top!










Mais avant de se coucher...quoi de mieux qu'un peu de sexe pour bien dormir?

Cachez vos enfants, ceci est une scène torride de spatulingus.





Alors voilà. Oui, j'ai un grain. J'aime rire, j'aime jouer. Profiter de chaque instant pour ressentir pleinement le bonheur d'être en vie.
Ecrire un billet décousu dans lequel j'ai du écrire au moins 20 fois le mot spatule. Sans compter tous les saptules que j'ai effacés.
A la vie, à l'amitié et à l'amour...je vous offre ce billet, vous l'avez bien mérité.




Et à bientôt, pour de nouvelles aventures...spatulesques!










20 commentaires:

  1. Mouahahahahahahahahaha!!!!!!!!!!!!!! Excellent!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Timbrée ! :D

    On te souhaite des tas d'aventures spatulesques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît... j'ai pas vraiment changé ;-D
      Merci :-)

      Supprimer
  3. j'aime te sentir heureuse de vivre et plein de bonheur, ça se ressent et c'est bon !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Mais excellent quoi !!! Ça serait pas mal que tu lui fasses rencontrer le fouet de sa vie ;)
    À quand la vie de la râpe italienne ( les meilleures râpes au monde hein c'est bien connu :p ) en attendant vivement les prochaines aventures de "LA spatule" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais tu as raison...je vais y penser!!!Merci pour la bonne idée!

      Supprimer
    2. Bah de rien ;) J'adore lire ces petites histoires et tu les écris tellement bien perso J'en suis incapable :D

      Supprimer
  5. Aah c'est excellent, j'adore!!! ^_^

    RépondreSupprimer
  6. J'ai ri mais ri....
    ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, super!
      Je vais continuer ses aventures, alors!

      Supprimer
  7. Merci tout simplement je me suis bien marrée et ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis morte de rire !!!

    Spatulingus, un nouveau mot à rajouter au dico!!!!

    RépondreSupprimer
  9. On est vraiment cinglées !!!! On aura bien rigolé ! <3

    RépondreSupprimer
  10. Nan mais dès le matin quoi !! J ai loupé CA !!!
    Et comment va la spatule??

    D.

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en dis quoi?