dimanche 13 mai 2012

Parce que je t'aime...

J’ai envie de prendre le temps. Oublier que la vie des Hommes va trop vite, que chacun court sans cesse derrière le temps jusqu’à en oublier le silence. Jusqu’à en oublier de vivre, vraiment.
Regarder passionnément les oiseaux pendant de longues minutes, marcher dans les chemins sans se soucier de l’heure du repas qui s’approche, lire des livres, encore et encore. Prendre un long bain et faire des vagues avec nos pieds en inondant la salle de bain, se couvrir de farine des pieds à la tête en préparant un bon gâteau. Se respirer, se toucher, s’aimer. Prendre le temps, avec toi. Le temps de te voir grandir, le temps d’être une enfant.


Parce que je t’aime j’y puise une force incommensurable. Je peux sourire lorsque tout mon cœur a envie de hurler ma tristesse. Je peux avancer, encore, malgré tout parce que tu es là, pour toi. Pour moi. Je peux aller travailler le matin lorsque tout va de travers et que je voudrais fermer les écoutilles, parce que, le soir venu tu seras là, à te blottir contre mon corps et ton amour effacera les petits tracas de ma vie. Je peux supporter l’insupportable, encore et toujours, parce que t’aimer me porte bien au-delà. Je peux me passer de sommeil, parce que tes besoins passent avant les miens. Je peux vivre parce que ça vaut la peine d’entrevoir l’avenir avec toi.

Parce que je t’aime j’ai changé. J’ai pris le nom de maman, je re-découvre une sensibilité exacerbée. Désormais, c’est à toi que je pense quand mon esprit s’égare loin du moment présent. C’est avec émotion que je saisis chaque instant magique qui se présente. Je pleure, un peu plus souvent. De bonheur.

Parce que je t’aime j’ai les bras toujours ouverts. Je déborde de ce trop-plein d’amour, je deviens plus sociable. Plus ouverte aux autres. L’Amour appelle toujours plus d’amour, c’est comme ça.

Parce que t’aime, je pose des barrières. Parfois je dis non, fermement, pour ne pas y revenir. Je te donne les limites dont je pense que tu as besoin pour grandir en sécurité. J’ai le cœur serré de tes pleurs, j’entends ta frustration et ta colère. Et pourtant je ne cède pas, je reste droite devant toi.

Parce que je t’aime j’ai décidé d’écrire. Pour moi, oui. Mais aussi pour toi, pour nous. Pour notre futur, pour laisser derrière nous tout ce qui parasite ma vie, pour te la rendre belle. Ecrire ici beaucoup de moi, un peu de toi, pas mal de nous. Ecrire pour effacer sans oublier. Ecrire pour qu’un jour tu sois fière de moi comme je le suis de toi.

Parce que je t’aime, je suis un peu plus Moi….

18 commentaires:

  1. <3 je ressent exactement la même chose, tu sais trouver les mots. Nos enfants nous aident tellement... tant de bonheur, quelle chance nous avons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes chanceuses d'être maman, en effet!

      Supprimer
  2. c'est magnifique! bravo pour cette déclaration d'amour superbe et émouvante! elle en a de la chance de t'avoir cette petite fille!

    RépondreSupprimer
  3. C'est dingue comme ils sont tellement petits mais donnent une force incommensurable !!! (je ne sais pas si ça s'écrit comme ça :)
    Très beau texte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Je pense en effet que leur amour est une force inépuisable :-)

      Supprimer
  4. tellement beau et tellement vrai....Etre maman donne un sens à la vie, ils savent nous faire sourire quand le ciel est sombre, ils savent nous faire pleurer à chaque nouveauté, ils savent nous aimer telles que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. Bref, la vie n'est rien sans nos petits amours. Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rha on les aime nos amours... Bisous au petit Bouddha :-D

      Supprimer
  5. ♥♥♥ C'est très joliment écrit comme à ton habitude :-)
    Je ressens la même chose pour mon bébé ...

    RépondreSupprimer
  6. C'est juste magnifique et très émouvant ! Ta puce a une maman extra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup... Extra je ne sais pas mais aimante je crois :-D

      Supprimer
  7. La maman du ptit poulet14 mai 2012 à 07:23

    merde,une poussiere dans loeil,c malin...<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouge pas je t'appprte un petit mouchoir ma poulette!
      Merci!

      Supprimer

Et toi, tu en dis quoi?