lundi 28 novembre 2011

J'écris, tu écris, nous écrivons...un carton!

Hier soir, ça m'a pris comme une envie de manger de la tarte à la rhubarbe et à la noisette, j'ai eu envie de lancer un petit jeu et de le partager avec vous... Le principe en était tout simple, j'écrivais le début d'une histoire, et à vous de compléter!

Loin de moi l'idée de penser que vous être des écrivains ratés, mais vous et moi ne nous connaissant pas "pour de vrai", je ne pensais vraiment pas que ça marcherait aussi bien... elle est géniale cette histoire nanméo!

Du coup, j'ai eu, d'une, hyper envie de connaître la suite ; de deux, encore plus envie de publier cette merveille pour que tous les lecteurs puissent en profiter et filent vite sur la page facebook du blog continuer à l'écrire avec nous! J'en profite pour préciser que tu as le droit de venir écrire autant de fois que tu le souhaites!

Allez...tu veux la connaître cette histoire?
Je précise que j'alterne les couleurs pour montrer que l'on change d'écrivain.

Elayah ouvrit un œil. Puis deux. Puis le troisième. Elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle voyait... Certes, elle en avait vécu des choses depuis que les elfes noirs l'avaient adoptée. Mais ce qu'elle avait sous les yeux dépassait l'entendement... 
C'était vert, jaune et rouge. Un objet que tous recherchait et c'est elle qui l'avait trouvé. Allait elle pouvoir l'attraper?En y regardant de plus prêt, c'était vraiment plus petit que ce qu'elle imaginait... Et puis ça gigotait beaucoup! Comment faire pour l'attraper sans le détruire?
Quelle horreur si elle le détruisait !!! elle qui en avait depuis si longtemps entendu parler. Elle qui croyait que ça n'existait que dans les rêves ! 

Tout en cette créature accrochait son regard, les couleurs tantôt vives tantôt pastels projetaient des éclats de lumière voluptueux et envoûtants sur les murs et les arcs de pierre de la cité noire. Elle comprenait désormais pourquoi les elfes noirs s'étaient frénétiquement mis en quête de cette créature depuis le jour où ils avaient découvert son existence en décryptant les grimoires maudits des anciens. Si les propriétés magiques de cette créature qui y sont consignées sont bien réelles, la posséder pourrait être un atout considérable dans la lutte de pouvoir qui ravage le monde actuel.

Elayah pensa alors aux enseignements du grand mage de la Montagne de feu et utilisa ce pouvoir qu'il avait su déceler en elle. C'était à cet instant précis le seul moyen d'attraper cet objet de tant de convoitise. Et même si elle ne maîtrisait pas complètement cette force nouvelle en elle, elle n'avait plus le choix. Il fallait qu'elle l'attrape. "Par le pouvoir des 4 éléments, eau, terre, feu, air, venez moi!". Elle ferma les yeux et laissa le pouvoir l'envahir...une légère brise chaude transportant les odeurs des sous bois se fit sentir. Ses mains s'illuminèrent d'une douce lumière, la créature semblant si fragile et si forte à la fois, s'éleva doucement dans les airs et se rapprocha d'Elayah...

Elayah se sentit si forte à ce moment mais aussi très troublée par cette créature .......

Eluindriel, l'elfe la plus vive mais aussi la plus fourbe de toutes, suivait Elayah depuis quelques jours déjà. Et la créature était là, elle ne pouvait laisser cette petite insolente s'en emparer. Elle était destinée à sa race, celle des êtres du pays noir...

Elayah sentait une menace. Elle sentait aussi qu'il fallait qu'elle récupère cette créature et qu'il fallait aussi qu'elle l'aide. Mais comment faire? La créature était si proche, à portée de main. Elle pouvait la toucher du bout de ses doigts fins. D'ailleurs ses doigts s'allongèrent soudain, et lorsqu'ils rencontrèrent le corps de la créature,celle ci se fondit en Elayah. Elle était devenue la chose.Eluindriel devait agir mais peut être était-il déjà trop tard. Tant pis, elle encocha une flèche d'ethil à son arc.

L'instant était crucial, le tant convoité par les elfes blancs lui était enfin accessible et pouvait changer les choses, devenir le yang lui permettrait de recréer la dualité entre les deux peuples que tout séparait depuis des générations. Elle savait enfin pourquoi elle était née. 

Elayah ne sentit presque rien lorsque la flèche traversa son corps... Tout doucement, elle commença à sentir son corps flotter dans l'entre-deux monde...où elle puisa une force qu'elle ne se connaissait pas.
Elle se sentit plus forte, comme si plus rien ne pouvait lui arriver. Pourtant la chose en elle commença à s'agiter, à grandir et tel un papillon sortant de son cocon elle se métamorphosa. Elle devint ce qu'au fond d'elle même elle était vraiment...

Dès lors, Eluindriel tomba à genoux sur le sol spongieux du marais. Elle était vidée de toute son énergie et ne parvenait pas à comprendre comment elle avait pu ne pas saisir ce qui se tramait... Comment pourrait-elle retourner dans son clan après ce qu'elle avait fait?
C'est alors que la voix d'Elayah résonna en elle...

Elles n'étaient plus ennemies, le destin avait réuni ces deux êtres pour qu'elles puissent ensemble trouver la cause de ce mal qui ronge le peuple elfique depuis si longtemps. La voix d'Elayah tremblait lorsqu'elle annonça à Eluindriel que malgré son apparence différente elle était elle aussi une elfe, son troisième œil étant la marque de son immortalité. On avait déjà vu ça avant chez les elfes sylvains, lorsque Nranagorn avait vu le jour.
Nranagorn, ce nom parlait à Eluindriel. Cet Elfe sylvain était pour tous, races noire et blanche, le maître suprême, celui qui inspire, qui guide, celui qui par sa force, sa solidité et sa puissance avait pu maintenir la paix entre ces 2 races, une paix fragile qui disparut peu de temps après le départ au royaume du long voyage de Nranagorn... Eluindriel et Elayah comprirent à cet instant, transcendées toutes deux par le pouvoir de la créature, que leur mission était de poursuivre l'œuvre de maître sylvain. S'unir pour affronter le pire. Cette bataille qu'elles allaient devoir livrer pour faire vaincre la paix, elles ne pensaient pas que ce serait leur rôle. Maintenant il fallait qu'elles cherchent comment faire, comment dompter ce nouveau pouvoir. A elles deux elles allaient bien y arriver.

Après qu' Elayah se fut rappelée d'une histoire, qui lui avait était contée, elles prirent le chemin de leurs destinées. Portée par la brise, une forêt de pins bleus, leur apparut.
Elayah, définitivement changée par la créature, Eluindriel, transcendée par son aura, ressentaient déjà cette immense chaleur qui se dégageait de la forêt. Une chaleur apaisante, pleine de force. Elles entrèrent sans crainte mais furent arrêter dans leur marche par l'écuyer Thibald. Celui ci avait suivi Eluindriel depuis son départ de la cité elfique. Il savait qu'elle mijotait quelque chose et il ne voulait pas la laisser s'en prendre à Elayah. Elayah si différente. Si belle. Le cœur de Thibald ne battait que pour le vert des forêts sylvaines qui brillait dans les yeux d'Elayah.

Elles stoppèrent leur marche face à Thibald. Comme par un fait exprès, les arbres se courbèrent autour d'eux, les isolant complètement.Elayah , subjuguée par la présence de Thibald,le regardait avec insistance et le troubla quelques instants, mais il reprit vite ses esprits car il devait leur dire, leur dire à toutes deux le danger qu'elles courraient à vouloir réconcilier les deux races.
 Le grand maître sylvain était le seul à l'avoir fait à ce jour. Et son aura était bien supérieure à celle de nos deux elfes réunies... Et puis il y a cette autre menace, bien plus dangereuse encore : " Soyez prudentes, le pouvoir des elfes n'est rien face à celui de votre pire ennemi, le démoniaque Saroumort. Il connaît les arcanes de la magie elfique et possède des pouvoirs dont même toi Eluindriel n'a pas idée."

Eluindriel et Elayah commencèrent à avoir un peu peur. Mais au fond d'elles- même quelque chose se passait, quelque chose leur disait qu'elles pouvaient y arriver.Mais elles avaient besoin de Thibald à leur côté. Elfe scribe, il avait une connaissance encyclopédique de la magie, sous tous ses aspects, même les plus noirs. Il fallait qu'il reste à leur côté. Il pouvait les aider à décrypter les sorts les plus subtils de Saroumort, sans compter sur le lien qui unissait Elayah et Thibald et dont les jeunes elfes n'avaient pas exploré toutes les possibilités. Ils ne savaient pas encore quelle pouvait être la force de leur amour dans la lutte qui se préparait.

Elayah rompit alors le silence :
 " Thibald , notre quête est essentielle à la survie de nos races. Viens nous en aide mon ami" Thibald semblait troublé. Sa raison lui soufflait de tout stopper...Mais son cœur battait à tout rompre.... D'une voix qu'il ne se connaissait pas il dit :
" Je serai votre loyal écuyer mesdames...." en posant un genou à terre. Les larmes aux yeux Elayah lui demanda de se relever. Pendant une minute leur regard se croisèrent et le temps sembla se stopper... Eluindriel, consciente de cet échange silencieux et quelque peu jalouse, était impatiente de repartir. Elle les coupa alors :
"Avançons au maximum avant que la nuit tombe. Il nous faut encore trouver de quoi faire du feu et un endroit sans risque pour dormir". Les arbres semblant sentir leur départ imminent se relevèrent..
Après plusieurs heures d'une marche rapide et éreintante, ils arrivèrent au croisement d' Amalgarn, proche de la cité du même nom, cité de brigands et dépouilleurs en tout genre. "Continuons jusqu'à la croisée du chemin Carvog ! Nous y serons plus au calme."

Mais Thibald ne put en dire davantage, car au même instant un nain surgit des fourrés.
Ce nain les pointa du doigt et il disparut. A l'endroit où il se tenait une seconde auparavant, on pouvait maintenant voir une besace remplie d herbes de magicien et d'oeufs de Kroïls.

Un oeuf a commencé à se fissurer.....une petite tête apparut. La créature était bizarre... Sa peau d'un violet sombre...

De cet oeuf sort un petit Kroils : son bec démesuré, ses plumes argentées et ses ailes si larges ne laissaient aucun doute sur ses futures qualités de compagnon de voyage. Pourquoi ce nain, pourquoi ce cadeau ? Un piège ? Les yeux de Saroumort ? Les Kro¨ls sont bien trop précieux pour que nos compagnons s'en passent.
 "Prenons le avec nous, c'est un allié de poids ! Et n'oubliez pas qu'il pourra nous guider dans la nuit et surtout nous permettre de fabriquer des antidotes à beaucoup de poisons... Mais aussi permettre à Elayah d'apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

Tandis qu'Eluindriel faisait montre d'un enthousiasme étonnant pour une elfe noire, Thibald demeurait étrangement silencieux. Les yeux rivés sur Elayah, il fronçait les sourcils.
"Quand il sera un peu plus vieux, il pourra voler au dessus de nous et faire le guet... mais maintenant il va falloir chasser pour nous nourrir et pour nourrir notre nouveau compagnon."

 Elayah pensive sorti son arc machinalement...Elle paraissait ailleurs depuis l'apparition du Kroïls. Elle avait toujours en tête l'entrée fracassante du nain et l'apparition de l'oeuf... Etait-ce un piège ? Cette question l'obsédait au plus haut point.

Et si elle savait combien elle avait raison... A des lieux d'ici, depuis son antre, Saroumort était entré en possession du Kroïls. Ses yeux étaient les siens :
"continuez votre route pauvres elfes, essayez d'unir à nouveau vos deux peuples, vous courrez à votre perte et moi à mon apogée ! Viens Elayah, viens avec cette créature en toi ! Je prendrais possession de son âme, et ainsi je pourrais faire de toi ma compagne terrible et puissante qui mènera le monde à sa perte. Tu seras une merveilleuse reine diabolique."


Le brouillard sembla se dissiper dans l'esprit d'Elayah.
"C'est une bonne idée, chassons!"
Ni une ni deux les voilà partis au travers de la forêt à la recherche de leur dîner. Il ne fallut que quelques minutes à Eluidriel pour repérer un lièvre. Dans un silence de plomb et telle une louve elle s'approcha de sa proie, encocha une flèche et d'un mouvement de pure grâce, elle s'élança et tua sa proie. De retour au campement, le bilan était plutôt positif : un lièvre et deux lapins, de quoi tenir jusqu'au lendemain soir.
" La nuit approche, montons le campement un peu plus loin, j'ai repéré un pin qui nous abritera sous ses longues branches" dit Thibald tout en rangeant leur butin dans son sac de toile.

Le feu crépitait sous le firmament étoilé. La fumée s'élevait au plus haut,dans les sphères environnantes. Elayah humait le parfum bestial d'une bonne chasse. Ses narines frémirent lorsque le Kroïls s'envola. En une seconde, un arc apparût dans la main d'Eluindriel et l'épée de Thibald fendit l'air. Tous deux firent face à l'ennemi. Il fallait protéger Elayah, à tout prix! Thibald aurait donné sa vie pour elle.

Pendant que Thibald et Eluindriel guettaient l'ennemi, Elayah entra dans une sorte de transe. Son corps était là, avec les deux autres, mais son esprit était ailleurs.

Le Kroïls ne voulait aucun mal à Thibald, il tenait juste à s'emparer de la belle. Thibald de son épée et Eluindriel de son arc, ne purent rien contre lui. De ses serres il attrapa Elayah, et avant même que la flèche ou le tranchant de la lame ne l'atteignent, le Kroïls avait atteint la cime des arbres.

Elayah sentit alors son corps se scinder... depuis la fusion avec la chose, elle ne pouvait plus supporter d'être séparée de Thibald qui était devenu bien plus qu'un compagnon de route. Tout doucement, son corps se détacha des serres de l'animal. Elle se laissa porter par la puissance de la magie du jeune homme et par leur amour puissant. Elle plana tel un oiseau au dessus deThibald et Eluindriel. Puis doucement le Kroïls disparut et se libéra de l'emprise de Saroumort, Elayah semblait pouvoir tout vaincre à cet instant, Thibald la protégeant. Eluindriel était assise là, regardant la cime des arbres mais elle semblait vidée de toute son énergie. Thibald remarqua alors qu'Elayah avait changé. Quelque chose avait disparu... Son oeil!Son troisième oeil avait disparu!

Thibald s'effondra soudain, se tenant la tête entre les mains. Il était perdu, désemparé, ne comprenant plus qui était Elayah...Eluindriel s'approcha pour le secourir pensant que quelques chose d'horrible lui arrivait. Elayah avait cependant l'air étrangement calme et sereine.

Elle se tenait à l'écart de la scène, flottant à quelques centimètres au dessus du sol, et souriait d'un air absent. C'est alors que le cri d'Eluindriel déchira le ciel étoilé :
"Que lui as -tu fait?"
Lentement, Thibald se releva, s'avanca vers Elayah et lui prit la main. Lorsque leurs voix s'élevèrent à l'unisson, Eluindriel tomba à genoux sur le sol couvert d'aiguilles de pins.

"Eluindriel, va en paix. Retourne à la cité des elfes et sache te faire entendre... Les immortels approchent.Tu dois accomplir ta destinée."

4 commentaires:

  1. Vite je veux la suite, je vous prie !!! Faites chauffer vos synaps et faites nous rêver en ces jours pâteux d'hiver. Salutations littéraire ;-). Anonymement votre.

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en dis quoi?